« Remettre la machine en route | Accueil | Les jours sans »

08 septembre 2008

Commentaires

couac

Et bien tout ça ne me rassure pas parce que déjà sans enfant, j'ai la trouille alors avec, je n'ose pas imaginer comment ce sera ! ;-) Pour moi, l'angoisse terrible (qui m'empêche de dormir très régulièrement) est qu'il arrive quelque chose à Couacman, ou bien à moi-même, que l'un de nous deux meure, laissant l'autre seul et désespéré.

Satsuki

C'est fou, hein, comme on arrive à se pourrir la vie quand tout va bien ! Moi j'en rajoute une louche en me disant qu'à force d'y penser, ça finira par arriver ! Du coup, là, c'est sûr, je ne ferme plus l'œil…

flopeanut

Pfiou les relances... C'est pas ça qui te file des cauchemars plutôt?
... Moi je déteste quand on me dit : petits enfants petits problèmes, grands enfants... gnagnagna
l'angoisse!

Ppn

D'accord avec le commentaire précédent mais l'avantage d'avoir des grands enfants, c'est que tu t'obliges à ne pas penser à tout ce qui pourrait leur arriver. Sinon, c'est trop flippant, tu ne vis plus. L'avantage aussi d'être divorcée avec de très jeunes enfants, ce qui fut mon cas (je te raconte ma vie...) c'est que tu t'habitues très tôt à ne pas les avoir dans ton viseur tout le temps... On devient philosophe. Bonne chance pour tes relances !

Pauline

Hihi ! Merci pour le lien !!

gilda

L'avantage (!) d'avoir relativement copieusement morflé c'est que toutes inquiétudes de cet ordre chez moi ce sont envolées sauf pour mon fils mais de façon sereine et supportable. Et peut-être qu'une partie de mon vide venait aussi de ça : plus personne des tout proches qu'on craint de perdre puisque c'est déjà fait (soit la crainte matérialisée soit l'éloignement).
Aurais-je retrouvé quelqu'un pour qui m'inquiéter (de près, parce que sinon pour les amis et quelques cousins précieux je m'inquiète toujours un peu) ?

L'angoisse du coup de fil tardif, je connais et je peux parfaitement la tracer : famille lointaine qui n'appelait que pour les événements importants (naissance, annonce d'un mariage, maladie grave diagnostiquée, décès ...) et les deux dernières rubriques étaient les plus pourvues. Par la suite quelques appels au noir du soir pour tristes circonstances concernant ma belle-famille.
Donc oui pour échanger des nouvelles la nuit vive la messagerie (ou les textos, qui bien que sonnants, comme ils n'existaient pas encore aux époques que j'évoque, ne sont pas frappés d'inquiétude automatique).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Roses des sables 2005

  • Rose10
    Fin octobre, un rallye automobile féminin reposant sur l'orientation (carte, boussole et road-book, les GPS sont interdits) dans le sud marocain. Valouchka et moi sommes dans la voiture rouge numéro 36.