« Aujourd'hui | Accueil | Retrouver un plaisir oublié (2) »

09 décembre 2009

Commentaires

Ppn

Jusqu'à ce qu'on parte en Inde, BrB louait un petit studio dont il s'était fait un labo. C'est vrai que c'est magique de voir apparaître une photo dans son bac. Ça devient dur aujourd'hui de trouver des pellicules et du papier baryté mais le résultat récompense souvent les efforts !
PS : Très sympa ta photo des gamins.

Milky

J'ai une adresse pour les pelloches pas chères dans le 19ème (mais il faut les prendre par 10, je crois... cela dit moi j'en ai plein d'avance je peux t'en céder aussi !) c'est bd Sérurier, photostock ça s'appelle je crois...
Et moi ça traîne mais je devrais finir par avoir un petit labo at home, je te ferai savoir, si tu veux venir tirer chez moi !
(en attendant, ta première image, là, pfou, elle déchire, je suis jalouse !...)

radzimire

J'aime bien la première photo et le noir et blanc c'est autre chose!
Mais j'aime trop mon numérique qui est comme un carnet de notes pour moi. Quelle invention merveilleuse.

Satsuki

Ppn -> Oh oui, c'est vrai que c'est magique ! Selon mes appartements, j'ai parfois pu caser un mini-labo dans la salle de bain ou les toilettes et j'adorais ça ! Aujourd'hui, pas sûr que je saurais encore m'y prendre.

Milky -> Ça m'intéresse, tes pellicules. (Et ton labo aussi !)

Radzimire -> L'idée du numérique comme carnet de notes me paraît très juste. Si j'arrive à remettre la main sur le mien à et le faire réparer, j'utiliserai les deux en parallèle, je pense, ils se complètent bien.

Milky

Pour poursuivre la réflexion de Radzimire, je dirais que l'équipement idéal se constitue d'un boîtier reflex argentique et d'un compact numérique (à eux deux, ils restent moins lourds qu'un reflex numérique et on s'amuse bien plus en pouvant parer à un large éventail de situations). En tous cas, ce sont les jours où je sors ainsi parée que je m'amuse le mieux...

me.yahoo.com/a/hCnmz203uOZ6wq6yPEMxMCuP6E3w6i0-

développées et tirées maison, c'est-à-dire avec pétouilles et gouttes d'eau.)


j'adore ça fait plussse vrai ;-)

Bérangère

Marie

Je n'ai jamais développé mes photos moi-même... Par contre, je rêve de refaire du noir et blanc avec un appareil argentique. Allez, 2010 n'est pas loin pour les bonnes résolutions ! ^_^ J'ai toujours une tendresse particulière pour les photos de Bruxelles, ça me donne une impression "extérieure" de ma ville, j'aime ça.

gilda

Je me disais soudain, que si quinzaine d'années, le plus grand des gamins, il était entre temps peut-être devenu père à son tour.

Ton illustration de la bruxellisation en est comme une quintessence.

Satsuki

Milky -> ce qui me gêne le plus, c'est le poids. Même l'argentique tout seul a vite fait de me flinguer l'épaule.

Bérangère -> et encore, tu les verrais de près… 

Marie -> moi c'est pour Bruxelles que j'ai une tendresse particulière ! Le tirage, c'est génial, ça demande pas mal de matériel et de temps mais quel bonheur ! J'adore le côté "petit chimiste".

Gilda -> bien possible, il devait avoir 10 ou 12 ans à l'époque. Pour la bruxellisation, je me demande si cet endroit existe encore. Sans doute pas, le terrain vague a dû être remplacé par un immeuble de bureaux ou une résidence "de standing".

bldine

je découvre ton blog par l'intermédiaire de Lisa's factory et j'aime beaucoup mais là, en +, sur cette réflexion, je ne peux m'empêcher de m'arrêter ... !
J'aimerais vraiment combiner le réflex argentique et le compact num mais je n'y arrive pas, mon épaule se souvient trop du poids et la flemme me dit de voyager léger alors à défaut, j'ai ressorti les négatifs déjà scannés mais il y a encore d'autres résolutions à prendre par la suite !! ... je n'abandonne pas ! Surtout que mes pellicules se périment doucement dans mon frigo, ça fera de drôles d'expériences ! ...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Roses des sables 2005

  • Rose10
    Fin octobre, un rallye automobile féminin reposant sur l'orientation (carte, boussole et road-book, les GPS sont interdits) dans le sud marocain. Valouchka et moi sommes dans la voiture rouge numéro 36.