« Voici Slouch | Accueil | Au-delà des clichés »

08 février 2006

Commentaires

gilda

Quel dommage pour Olivier Adam. Son travail et lui méritent mieux qu'une lecture distraite, contrainte et forcée.

Pour "La chambre ..." puisque moi aussi je dois le lire, je te dirais.

Il m'est arrivé un joli moment avec la nouvelle Toni ... de Murakami.

isabelle

Entièrement d'accord à propos de "La chambre des morts"!
Mon pire investissement sur recommandation d'une critique unanime, à n'y rien comprendre.
C'est gore pour le gore, mal écrit, les personnages sont grossiers et caricaturaux, bref une belle perte de temps et d'argent.
Mais c'est vrai, c'est dur d'être écrivain. Ô combien

isabelle

Entièrement d'accord à propos de "La chambre des morts"!
Mon pire investissement sur recommandation d'une critique unanime, à n'y rien comprendre.
C'est gore pour le gore, mal écrit, les personnages sont grossiers et caricaturaux, bref une belle perte de temps et d'argent.
Mais c'est vrai, c'est dur d'être écrivain. Ô combien

solenn

Allez courage, la ligne d'arrivée n'est plus bien loin!

Je ne reviens pas sur "La Chambre des morts", je n'ai pas l'impression que j'arriverais à te convaincre ;-)

J'ai lu "Naevi" et je suis dans "Falaises"... Le doc ne me tente pas du tout non plus. Je vais essayer de lire tout ça assez vite pour pouvoir passer rapidement à des lectures persos aussi!

Christine G.

J'ai adoré "La chambre..." Ce livre n'est pas un polar, mais un thriller, et forcément, il y a de l'horreur. C'était d'ailleurs indiqué dans la critique de "Elle". Sinon, pour ne pas prendre de riques, faut continuer à lire du Mary Higgins Clark.

Vous dites que c'est mal écrit. Bon, OK... Mais sachez que des personnes qui lisent beaucoup plus que vous (deux livres par jour), dont c'est le métier (et j'en fais partie, je suis critique littéraire) ont justement salué le style de cet auteur. Mais bon, toutes ces personnes se sont sans doute trompées, à vous écouter.
Le magazine "Elle" n'est pas responsable de vos achats. A vous d'assumer vos choix, plutôt que de suivre la masse comme un bon mouton, et d'ensuite rejeter la pierre sur les autres.
A bon entendeur...

Satsuki

Bonjour Christine,

J'ai le sentiment que vous avez mal compris ce que j'ai écrit à propos de "La Chambre des morts". Je dis que j'ai détesté ce livre et j'explique pourquoi, mais je n'interdis à personne de l'apprécier !

Ce livre est un thriller, comme vous dites, d'accord, il y a de l'horreur et c'est donc normal. Je n'ai rien contre l'horreur, mais ce qui m'a gênée ici, c'est que l'auteur, à mon sens, en fait des tonnes, comme s'il pensait qu'un bon thriller = un maximum d'horreur. Je ne suis pas d'accord avec cette façon de voir les
choses.

Je n'ai pas lu la critique de "Elle" puisqu'elle est parue après ma lecture du livre. Vous avez sans doute zappé le début de mon billet, mais j'y explique que je lis ce livre pour le prix des lectrices de "Elle". Quant à votre remarque à propos du fait de prendre des risques dans ses lectures, je ne vois pas le rapport.

Je dis que c'est mal écrit. Effectivement, pour moi, c'est insupportable : pompier, pompeux, ronflant, tout ce je déteste ! Je ne doute pas que certains aient apprécié le style de Franck Thilliez et c'est leur droit le plus strict, nous ne sommes pas sensibles aux mêmes choses, c'est tout. Encore une fois, c'est une affaire de goût et j'imagine qu'en tant que critique, vous avez vous-mêmes de confrères avec lesquels vous n'êtes pas toujours d'accord. De plus, je ne considère pas qu'un critique ait la science infuse du fait de sa profession. Enfin, je vous félicite de réussir à lire deux livres par jour mais je ne vois pas en quoi cela fait de vous une experte en style.

Pour terminer, je suis bien d'accord avec vous, "Elle" n'est pas responsable de mes achats… d'autant que c'est "Elle" qui m'a demandé de lire "La Chambre des morts" (rappelez-vous, le prix, au début du billet…) Ce n'était donc pas un choix. Sachez cependant que mes choix, qu'ils soient littéraires ou autres, je les assume !

J'ai été étonnée par l'agressivité de votre commentaire, je me suis même demandé si vous n'étiez pas partie prenante dans l'affaire (éditrice, proche de l'auteur ?) tant vous avez l'air de prendre comme une critique personnelle le fait que je n'aie pas aimé un livre qui vous a beaucoup plu. Cela dit, je ne suis pas bouchée à l'émeri et si vous avez quelques titres à me recommander, je suis preneuse. Mais ensuite, laissez-moi la liberté de ne pas être forcément d'accord avec vous, il me semble que c'est la moindre des choses.

Franck T

Chère Satsuki,
je suis l'auteur de ce roman que vous détestez tant, et pourtant, j'adhère à vos propos. Mme G. (je tairais son nom),
critique dans une revue, m'a en effet envoyé un email, citant l'adresse de votre site. Et cela m'a valu quelques désaccords avec elle, concernant sa manière de voir les choses. Je n'épiloguerai pas là-dessus. Sachez juste que je respecte la liberté de parole, et votre droit le plus profond de ne pas aimer un livre. Mal écrit, sans doute, je ne suis pas écrivain, mais simplement "auteur de roman", et cela n'est pas ma profession. J'écris les week-ends et les nuits, comme beaucoup. Trop gore... Peut-être... Cette "malédiction" de l'écriture noire fait malheureusement partie de ma nature.
Je prends tout ce qui vient, et tire néanmoins une leçon de ce que vous avez dit. Dieu merci les avis négatifs comme le votre existent, c'est ce qui fait qu'on cherche à s'améliorer...
Je ne vous retrouverai donc pas dans un prochain livre, tant pis... J'en suis sincèrement désolé.
Bien à vous, FT

Franck T

Et pardon pour la faute d'ortho., à "tairais"...

gilda

Pour Franck T

Vous tombez bien, j’avais interrompu la lecture de « La chambre des morts » (que je lisais moi aussi par obligation de jurée (mais pas pour Elle)) car je partageais exactement l’opinion de Satsuki. Je n’en pouvais plus de ce qui me semblait être l’horreur pour l’horreur, et pourtant contrairement à ce que semble croire Christine G envers qui que ce soit qui n’aime pas votre livre, j’ai cru mourir d’ennui lors d’une ou deux tentatives de lectures de Mary Higgins Clark, et par ailleurs je suis une grande admiratrice d’Hubert Selby qui va au bout du noir nécessaire.

En passant je trouve ça drôle quelqu’un qui se vante de lire deux livres et plus par jour, j’aimerais rudement bien que ma vie me permette de le faire moi, et je pense que je suis loin d’être la seule  ; en quoi cet entraînement quantitatif serait gage d’un jugement plus fiable ?

Cela dit, la nature de votre réponse à vous me donne envie de réviser mon jugement, reprendre le livre, tenter de trouver la sincérité que je n’ai pas su voir.

Et puis aussi, ne soyez pas trop affecté par nos déceptions sur ce livre-ci, et que nous exprimons avec l’entière liberté des non-professionnels, ça ne veut pas dire que sur un autre roman, on ne vous suivrait pas. Les bibliothèques sont là qui permettent de tenter notre chance plusieurs fois avec un auteur qui sur un premier travail nous a plutôt rebutées. Les évolutions existent aussi bien dans le travail d’écriture que dans nos goûts de lecteurs ou lectrices.

Bon courage à vous pour la suite.

Satsuki

Franck -> Oh lala, je ne pensais pas que ce billet énervé allait provoquer tout ça !
En ce qui concerne le prochain livre, Gilda a raison. Ce n'est pas parce que le premier a déplu que le suivant déplaira forcément ; au contraire, je serai plutôt curieuse de voir l'évolution de votre travail.
Bonne chance et bon courage pour la suite.

PS : côté critiques positives, avez-vous lu ce qu'écrit Solenn sur "La Chambre…" dans son Carnet de lectures ? (http://carnetdelectures.over-blog.com/article-1633574.html)

Franck T.

Oui, j'ai vu la critique positive. Il y en a, heureusement, pour encourager un peu...
Peut-être rendez-vous en octobre, pour la sortie d'un huis-clos. Très psychologique, et beaucoup moins sanglant.
Bonne route,
Franck T

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Roses des sables 2005

  • Rose10
    Fin octobre, un rallye automobile féminin reposant sur l'orientation (carte, boussole et road-book, les GPS sont interdits) dans le sud marocain. Valouchka et moi sommes dans la voiture rouge numéro 36.