« Ecran | Accueil | Corners of my home »

19 octobre 2012

Commentaires

zelda

Bonjour,

Un malheur similaire est arrivé à des amis. Si tu veux que nous échangions par mail ... Je pense à eux et à toi.

Mali

This is just so sad. Just be there for her and the rest of the family, and show that you care.

Milky

Ma hantise (dans l'ordre chronologique, avant la MSN, avant les accidents domestiques, avant les pédophiles, avant le jeu du foulard qui tourne mal, avant le suicide des adolescents... liste non-exhaustive).
A part être là pour eux, je ne vois rien d'autre à faire... Je vous souhaite du courage, à eux, à toi et à leurs proches.

couac couac

Que c'est triste... Comme les autres je n'ai pas grand chose à te proposer d'autre que d'être là pour eux... C'est ça qui est si dur aussi, c'est que même si on le veut très fort et bien on ne peut pas atténuer cette douleur qu'ils doivent ressentir !
Bon courage à vous tous...

Anaïs

Difficile d'aider vraiment dans des moments aussi vertigineux, mais parler de ce qu'ils ont vécu, leur poser des questions vraies, comment s'est passé l'accouchement, comment était le bébé, avait-il une bouche lippue, des petits cheveux, à qui ressemblait-il, comment l'ont-ils habillé? Même si cela semble insurmontable de demander ces détails, ce sont pourtant ceux-là qui aident à parler, à revivre le moment, et accepter le chagrin désormais inconsolable de l'autre… prends ton amie, tes amis, dans tes bras, pleure avec eux, caresse leur la tête, fais-leur un gâteau.

lyjazz

Oui aux suggestions des précédents commentaires.
Et puis, ce que me disait une copine qui a aussi perdu un enfant : continuer à lui parler de cet enfant, même si ça la fait pleurer.
L'aider à faire une cérémonie si elle le souhaite.
Lui donner de l'amour.
Et accepter aussi qu'elle ne veuille plus voir ton petit parce que c'est encore trop douloureux pour elle. Lui demander de te dire quand ce sera ok pour elle de revenir vous voir en famille.

El

Aujourd'hui encore, cela peut arriver, alors que nous croyons être prévenus de tout et que la science nous en préservera...hélas la vie reste mystérieuse et fragile...ces mots ne consoleront pas tes amis dont seule la douleur est réalité, mais nous devons nous rappeler cette fragilité, cette précarité...qui en fait le prix et la saveur quand nous pouvons en jouir.
Courage à toi et eux

Mema

Alors que j'étais enfants, ma mère à vécu une expérience similaire alors que j'avais 5 ans. Je me rappelle que mon père avait souhaité accompagné le bébé pour le vêtir et tout et tout. Plus grand, parfois il nous parlait d'elle, qu'elle était brune, la peau foncé... quelque part elle n'a jamais été là, mais j'ai l'impression qu'elle a toujours existé.
Mais ma mère aujourd'hui encore en parle avec chagrin...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Roses des sables 2005

  • Rose10
    Fin octobre, un rallye automobile féminin reposant sur l'orientation (carte, boussole et road-book, les GPS sont interdits) dans le sud marocain. Valouchka et moi sommes dans la voiture rouge numéro 36.